Pause lecture #1

Me voici de retour, après un sacré bout de temps sans écrire ! Je crois que j’avais besoin d’une vraie pause et je ne sais honnêtement pas si mon retour va être régulier ou vraiment de temps en temps, quand l’envie me prend. Après y avoir réfléchi un temps, je sais en tout cas que je ne souhaite pas abandonner ce blog. Ça reste une belle aventure, un joli lieu de partage et puis j’adore écrire. Ça me fait vraiment du bien de revenir par ici et j’espère que je n’ai pas perdu tous mes lecteurs en cours de route ! Et même si ce type de communication disparaît petit à petit – ou en tout cas perd de sa visibilité avec les nouveaux réseaux – je lui trouve toujours autant de charme et je ne peux y renoncer complètement.
Me voici donc de retour, avec un type d’article un peu différent de d’habitude. Jusqu’ici, après chacune de mes lectures, j’écrivais un article donnant mon avis. Mais en y pensant un peu, je me suis dis que ça serait plus simple de regrouper mes lectures en vous parlant des trois dernières que j’ai lu.

J’ai donc commencé en septembre par la lecture d’un nouveau Twisted Tale, cette fois-ci consacré à l’histoire de la Belle et la Bête – qui est une de mes histoires préférées. Ensuite j’ai continué en octobre avec un livre totalement différent de ce dernier et de ce que je lis habituellement : Devenir de Michelle Obama. Puis j’ai fini en cette mi-novembre par un livre conseillé par ma Dulceatas, 49 jours jours Je compterai pour toi de CS Quill.

Belle est une jeune femme vive : intelligente, ingénieuse, impatiente. Curieuse, elle n’aspire qu’à échapper définitivement à son petit village. Elle veut explorer le monde, malgré les réticences de son père à quitter leur chaumière, au cas où la mère de Belle reviendrait – une mère dont elle ne se souvient à peine. Mais Belle est surtout la prisonnière d’une bête effrayante et colérique – et c’est son principal souci. Pourtant, quand Belle touche la rose enchantée de la Bête, des images étranges la submergent, des images d’une mère qu’elle pensait ne jamais revoir. Plus étrange encore, elle réalise que sa mère n’est autre que la belle enchanteresse qui, jadis, a maudit la Bête, son château, et tous ses habitants. Sous le choc, Belle et la Bête doivent s’unir pour percer le sombre secret autour de leurs familles – un secret vieux de vingt et un ans. Ceci n’est pas l’histoire de Belle et la Bête telle que vous la connaissez. C’est une histoire de famille. De magie. D’amour. Une histoire où un seul détail peut tout changer.

Honnêtement, au tout début j’étais plutôt partagée. J’ai même failli ne jamais finir le livre. J’avais déjà lu un Twisted Tale, celui de la Petite Sirène que j’avais adoré. Mais c’était plus une sorte de suite à l’histoire. Ce coup-ci, j’étais partagée jusqu’à la moitié parce que c’était une réécriture de ce que nous connaissions déjà. Et connaissant l’histoire par cœur, je me suis très vite ennuyée, pensant découvrir une nouveauté. Heureusement d’ailleurs qu’il y a des flashbacks incrustés entre deux chapitres parce que je me serais vite lassée. Et puis finalement, ça débouche sur une nouvelle histoire, une nouvelle fin et nous nous laissons entraîner. Et puis, ça reste le charme de Belle et la Bête alors comment ne pas succomber.

« Il y a encore tant de choses que j’ignore au sujet de l’Amérique, de la vie, et de ce que l’avenir nous réserve. Mais je sais qui je suis. Mon père, Fraser, m’a appris à travailler dur, à rire souvent et à tenir parole. Ma mère, Marian, à penser par moi-même et à faire entendre ma voix. Tous les deux ensemble, dans notre petit appartement du quartier du South Side de Chicago ils m’ont aidée à saisir ce qui faisait la valeur de notre histoire, de mon histoire, et plus largement de l’histoire de notre pays. Même quand elle est loin d’être belle et parfaite. Même quand la réalité se rappelle à vous plus que vous ne l’auriez souhaité. Votre histoire vous appartient, et elle vous appartiendra toujours. A vous de vous en emparer. »

Je n’ai jamais trop aimé les livres autobiographiques. Le seul que j’ai vraiment lu était celui de Keith Richards, mais même là je ne suis jamais allée au bout. Je voyais tout le monde parler de Devenir et j’avais énormément envie de le lire mais j’avais peur de m’ennuyer – je m’ennuie pour Keith Richards alors pour Michelle Obama que je connais moins, ça ne m’a pas vraiment mise en confiance. Mais dès les premières lignes je me suis laissée embarquée dans une histoire si inspirante. Son enfance, ses ambitions, sa différence – qui, dans le contexte actuel, m’a fait prendre conscience d’encore plus de choses – sa famille, son authenticité, sa passion. Puis sa rencontre avec Barack, si bien écrite que nous avions presque l’impression d’être dans une comédie romantique. J’ai eu peur que ce soit vite un roman politique, qui ne parle vraiment que de ça, mais au contraire, j’ai découvert une vie que je ne connaissais pas du tout, les coulisses d’un monde qui m’est totalement inconnu. Michelle est une véritable inspiration, autant dans sa vie personnelle que professionnelle, elle a des valeurs que j’admire et que j’essaie moi-même de mettre en pratique chaque jour. Honnêtement, ne vous laissez pas faire par le côté politique, foncez, c’est un livre très inspirant sur la force d’une femme ambitieuse et authentique. Et puis je l’ai trouvé aussi très intéressant, surtout avec les élections de Novembre, ça permet de voir un peu l’envers du décor et de comprendre un peu plus le fonctionnement de ce monde-là.

1…2…3…
Chaque matin, depuis qu’elle a recontré Sawyer Hall, Breen inscrit un nouveau chiffre dans sa paume. Le compte à rebours est lancé, comme la fuite inéluctable du temps qu’elle voudrait pourtant maîtriser.
15…16…17…
Breen souhaiterait pouvoir retenir les jours qui filent pour profiter des sentiments qui refont enfin surface. Mais elle le sait, son coeur ne cesse jamais de compter.
47…48…49…
Alors qu’elle ne sait pas aimer plus de 49 jours, Sawyer sera-t-il celui qui libérera son coeur?

J’ai littéralement dévoré ce livre. Je n’avais pas lu aussi vite et aussi longtemps dans une journée depuis un sacré bout de temps ! J’ai commencé le dimanche après-midi pour finir le lundi matin. Je n’avais presque pas envie d’aller dormir tellement je voulais connaître la suite. C’était très captivant, la fin n’était pas du tout attendue ce qui ne m’aidait pas à lâcher ma lecture. Tout au long, j’ai essayé de deviner le mystère qui entoure Breen mais honnêtement, c’est si bien écrit et si bien amené que jamais je n’aurai trouvé. Une fois le secret révélé, je me suis même amusée à relire certains passages avec le point de vue de ce que je savais et évidemment ça faisait tout son sens à ce moment-là. J’ai quand même décidé de m’en séparer parce qu’une fois la fin connue, c’est dur de garder l’esprit du livre même si j’ai adoré la relation entre Sawyer et Breen. Sawyer est incroyablement bienveillant et tendre envers elle, c’est un personnage qui m’a beaucoup touché ! Enfin voilà, si vous cherchez une lecture qui change des romans à l’eau de rose, je vous conseille celui-là les yeux fermés !

2 commentaires sur “Pause lecture #1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s