From Noirmoutier with love

Mon tout dernier article date du vingt-et-un mai, il y a donc deux mois. Je ne pensais pas faire de pause, ça ne m’était même pas venu à l’esprit. Mais à croire que j’en avais vraiment besoin parce que ça ne m’a pas manqué autant que je le pensais. Je sais que j’avais expliqué que j’écrirai des articles plus sérieux et moins légers, mais je crois que c’était une sorte de signal qui montrait déjà ma baisse de motivation. Au contraire, je reviens aujourd’hui et j’ai encore plus envie de partager mon quotidien léger : films, séries, livres ou bien développement personnel, recettes et aventures en tout genre. Ce blog a toujours été un vrac de ce qu’il y a dans ma tête et je crois bien que ça le restera. Alors voilà, je suis de retour même si la reprise ne va pas être aussi régulière qu’avant. J’ai quelques idées mais ça sera à mon rythme et sans pression. Il n’y aura pas deux mois entre chaque article mais ce ne sera pas non plus un jour défini. Je suis bien contente d’être de retour et de retrouver mon bureau et mes idées.

Pendant ce temps de pause, j’ai eu trois semaines de vacances. Et pendant ces trois semaines, nous sommes partis quelques jours à Noirmoutier, profiter de la belle-famille et de la mer. Au programme : de la détente. J’attendais ce moment avec grande impatience, surtout après les trois mois de confinement et de boulot que j’ai eu. Même si je ne suis pas soignante et que je n’ai pas vécu la moitié de ce qu’elles ont vécu, ça a été plutôt intense de gérer les familles qui ne pouvaient plus venir voir leurs proches, de gérer les colères, les incompréhensions, les douleurs. Nous avons eu de la chance puisque aucun de nos résidents n’a été touché mais ça m’a pris beaucoup d’énergie. Je suis très empathique, je ressens tout ce que ressentent les gens en face de moi et ça a été une période assez compliqué émotionnellement. Mais pour l’instant on tient le coup et ces vacances ont été bénéfiques. La virée à Noirmoutier a fait énormément de bien et la seule chose que je voulais à la sortie de ce confinement, c’était de prendre un grand bol d’air marin.

La mer, c’était aussi la première fois pour Loki. Il a pu gambader sur la plage, profiter lui aussi de l’air marin mais ne s’est pas trop approché des vagues. Etape par étape, ce sera pour une prochaine fois. Ça a été aussi le retour des restaurants. J’appréhendais beaucoup ce moment, le retour à la vie normale, le retour de la foule, des touristes. Surtout que dans l’Ouest, les gens portent beaucoup moins le masque que dans le Grand Est. Nous avons été touchés plus qu’eux et ça s’est senti. Mais tout s’est bien passé et j’ai pu profiter sans angoisse. Nous avons profité de quelques balades, de la belle-famille, des jeux de société, de pizzas maison, de rire. C’était un retour à la vie normale tout en douceur et ça a fait tellement de bien au moral. Je me suis vraiment ressourcée et, pour une fois, j’ai bien compris le sens de ce mot. Je l’ai bien ressenti.

J’ai fait beaucoup de photos. De la nature, des fleurs, du paysage, de la mer, de nous. J’ai retrouvé goût à déceler le beau autour de moi, à m’émerveiller à chaque pas que je faisais, à marcher le nez en l’air. A écouter les oiseaux, à regarder les abeilles butiner. Ça paraît très cliché mais je n’attendais rien d’autre de ces quelques jours loin de la maison.

Mon moment préféré de ces cinq jours : le magnifique coucher de soleil auquel nous avons pu assister. C’était ma seule demande à mon amoureux, qu’un soir on puisse aller se promener sur la plage pour voir de belles couleurs. Le premier soir était trop nuageux mais les couleurs étaient très mystiques, ça donnait une ambiance particulière et j’ai adoré photographier cet instant. Mais le deuxième soir a été le plus beau. Un beau coucher de soleil orangé, doux, avec un peu de vent. On a pris plein de photos et on en a même une de nous trois qui est devenue ma préférée. Ce soir-là était comme suspendu. Je ne m’arrêtais plus de sourire, j’en avais presque les larmes aux yeux. J’ai tout pris, tout ressenti et ça m’a fait un bien fou. Cet instant, ce moment hors du temps, ils sont si rares et celui-là restera gravé en moi toujours.

J’avais besoin de cet échappatoire et Noirmoutier est un endroit que j’aime beaucoup. Une petite parcelle de terre éloignée mais pas trop, un petit bout de monde naturel et doux. Je suis rentrée ressourcée, calme et apaisée. Avec ce petit bout de souvenir qui fait désormais parti de mes moments préférés, d’une petite parenthèse dans un monde trop brut, trop tout. Une inspiration et une expiration.

IMG_20200620_235847_743.jpgIMG_20200630_114925_588.jpgIMG_20200620_235856_841.jpgIMG_20200627_090521_345.jpgIMG_20200620_235903_831.jpgIMG_20200621_070121_268.jpgIMG_20200709_070832_581.jpgIMG_20200625_123407_888.jpgIMG_20200626_111709_690.jpgIMG_20200702_121300_354.jpgIMG_20200629_074350_382.jpg

IMG_20200622_190623_160.jpgIMG_20200621_223914_473.jpgIMG_20200703_212702_739.jpgIMG_20200708_075235_925.jpgIMG_20200621_224006_425.jpgIMG_4367.JPGIMG_4368.JPG

signa 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s