L’arrache-mots

« La phrase s’écoula ses lèvres lentement, intelligiblement. Les enfants retinrent leur souffle. Au cœur de la bibliothèque de Pergame, la magie opéra encore une fois. Les caractères se décollèrent de la page en tremblotant, ils virevoltèrent sous le nez de la jeune femme avant de dessiner quatre silhouettes distinctes. Les gamins pouvaient reconnaître le marchand d’habits accoutré d’un magnifique pourpoint, et ses trois filles, dont l’une était vêtue avec moins de fanfreluches que les autres, c’était la Belle. »

La jeune Iliade a un don merveilleux : le pouvoir de donner vie aux mots et aux histoires. Ce dont fait d’elle la bibliothécaire la plus célèbre de tout le royaume d’Esmérie. Le matin où elle reçoit une demande en mariage presque anonyme, elle n’est sûre que d’une chose : son prétendant est un membre de la famille royale ! Bien décidée à comprendre qui s’intéresse à elle et surtout, pourquoi cette personne lui propose un contrat de mariage si avantageux, Iliade se rend dans la capitale. Là-bas, elle découvre les fastes de la cour et la froideur de son fiancé. Pourtant, elle finit par s’attacher et à lui et se trouve, bien malgré elle, propulsée au cœur d’intrigues et de complots auxquels rien ne la préparait.

Je suis extrêmement partagée sur ce livre. Je l’ai acheté il y a quelques semaines, en premier lieu parce que la couverture est magnifique et le résumé me plaisait bien. J’étais en pleine lecture de La Passe-Miroir et ce livre attendait patiemment sur ma pile en tant que prochaine lecture. A la fin de chaque lecture, je laisse toujours passer un ou deux jours le temps d’assimiler le livre, l’univers, les personnages. Je me laisse le temps de savourer la fin d’une série et de sortir un peu de l’ambiance. C’est exactement ce que j’ai fais pour l’Arrache-Mots mais avec une immense déception : l’histoire est quasiment la même. Alors, si vous ne souhaitez pas de spoils, n’allez pas plus loin dans votre lecture. Je pense que j’aurai voulu savoir que les univers étaient à ce point similaire avant de me lancer dans ma lecture. J’aurai adoré laisser quelques mois entre les deux pour savourer l’Arrache-Mots et replonger dans un univers semblable à celui de La Passe-Miroir. A lire les deux d’affilés, j’en étais presque à mélanger les personnages et les histoires.

Je pense que c’est un beau livre et il est bien écrit. J’aurai d’ailleurs pu le dévorer en quelques heures si je n’avais pas été autant troublée – j’ai fini par le lire en quatre jours. Je vais donc essayer de vous donner mon avis sans trop comparer avec La Passe-Miroir même si je vous ferai tout de même part des similitudes qui m’ont bloquées.

Iliade est une jeune fille attachante. Elle possède le don de donner vie aux mots et leurs histoires. Honnêtement, j’ai trouvé ce don sublime et j’aurai rêvé en avoir un comme ça. Moi qui ai toujours rêvé de faire la lecture à des enfants, raconter des histoires, avec ce don ça rend l’exercice encore plus magique. Elle reçoit une lettre qui lui annonce qu’elle va épouser un noble de la cour, qu’elle ne connaît pas. Un peu plus téméraire qu’Ophélie dans La Passe-Miroir, elle décide de se rendre à Babel – j’ai tiqué sur la ville – pour rencontrer son futur époux et prendre la décision de l’épouser ou non. Tout le monde lui dépeint comme étant un homme ténébreux, violent, avec sa balafre sur le visage et honnêtement toute cette partie-là m’a beaucoup gêné. On apprend en réalité plus tard que Lord Tarlyn possède littéralement un jardin secret et qu’en fait il n’est pas si méchant ni si taciturne. Il est seulement agoraphobe – ce qui explique beaucoup de son comportement et des avis des gens autour.
Il y a énormément de personnages présentés pour au final n’en garder que très peu pour l’histoire principale. J’ai trouvé ça dommage parce qu’on s’attache pour finalement pas grand-chose – mais c’est quelque chose que j’avais également reproché à La Passe-Miroir. En parlant de ce dernier, j’ai eu beaucoup de mal avec les similarités comme le fait qu’Iliade soit nommée conteuse à la cour, le fait qu’elle et Ophélie soient toutes les deux rousses ou encore que ce soit un mariage arrangé avec un homme sombre et peu apprécié de son peuple. Si on pousse vraiment on peut même également trouvé quelques clins d’œil à Twilight et Harry Potter mais c’est plus léger donc ça m’a beaucoup moins gêné. Ça m’a plus fait sourire que vraiment stoppé dans ma lecture.

L’action est courte, le livre rapide à lire, la fin un peu trop rapide à mon goût. Mais j’ai trouvé l’idée pas mal, une sorte de Passe-Miroir sans avoir quatre tomes à lire. Je le conseillerais quand même parce que, comme je le disais au début, si vous ne connaissez pas La Passe-Miroir ou si vous l’avez lu il y a quelques mois, la lecture de l’Arrache-Mots peut être très sympa.

Je pense que c’est la première fois que je fais une revue aussi peu positive sur un livre mais je pense que c’est important aussi que chacun ait son avis et qu’il ne soit pas toujours tout beau tout rose. Mon avis est partagé, il y a du pour et du contre. Je ne regrette pas ma lecture, seulement de l’avoir lu peut-être trop tôt !

Connaissez-vous ? Avez-vous aimé ?

cropped-signa-2020.png

3 commentaires sur “L’arrache-mots

  1. C’est un livre que j’ai très envie d’ajouter à ma PAL, et ce depuis une bonne année maintenant… il faudrait que je me décide. À vrai dire, pour ma défense, je n’ai jamais réussi à le trouver dans mes librairies et il était toujours en rupture chez les grands groupes. je vais finir par le prendre en e-book… Merci pour ton article !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s