Le coronavirus pour les angoissé(e)s

Alors là, honnêtement, je ne pensais pas du tout écrire un article sur le coronavirus. Il accapare déjà assez nos vies comme ça sans qu’il faille en rajouter. Mais ces derniers jours, le climat lourd s’intensifie, le virus progresse et tout le monde panique. Sauf que quand le monde panique, les personnes de la catégorie angoissée chronique dont je fais partie ont leur propre monde qui s’effondre. Ça fait donc deux mondes à sauver et c’est très lourd à porter. Parce que mes crises d’angoisse ont beau réussir à s’espacer au fil des années, j’ai beau avoir réussi à maitriser mes pensées et mon corps, quand il y a beaucoup d’informations, parfois trop c’est juste trop. J’ai vu quelques personnes participer à partager des conseils bien-être, des idées contre l’ennui et des solutions à appliquer pour éviter la psychose. J’ai donc eu envie de participer à mon tour en proposant des astuces qui m’aident également à relativiser et respirer un peu.

Alors, je préviens tout de suite : je ne suis pas médecin, ces astuces peuvent ne pas fonctionner sur tout le monde, peut-être qu’il faudra adapter par rapport à votre ressenti. Ceux sont des clés qui m’aident moi mais peut-être qu’elles peuvent vous aider aussi. Malheureusement mon angoisse n’écoute pas toujours ces clés-là donc ça fonctionne mais selon vous, votre état d’esprit, votre contrôle sur vous. Parfois je pars en crise d’angoisse et deux heures après je réussis à appliquer mes conseils et reprendre le contrôle. Et parfois l’inverse. Je ne suis pas médecin, j’essaie juste d’aider les personnes qui sont dans le même cas que moi.

NEWS

Pour commencer, les infos. Jusqu’il y a une semaine, je les regardais assez régulièrement mais l’angoisse commençait à pointer le bout de son nez. Alors il y a quelques jours j’ai décidé de ne regarder qu’à partir du milieu des informations, pour les sujets plus légers. Je vous avoue que depuis l’annonce des fermetures, j’ai aujourd’hui pris la décision de ne plus regarder du tout. Les gros titres à faire peur, les tons graves, les fake news, tout ça c’est parfait pour maintenir un climat anxiogène donc merci mais non merci. Maintenant à la télé, je vais privilégier les films, les séries, les dessins animés et les jeux vidéos – animal crossing sort au bon moment.

social network

Les réseaux sociaux sont certainement les pires. Mais aussi les meilleurs. Donc pour le coup, mon avis est plutôt mitigé. J’avais pris la décision, comme pour les infos, de réduire mon temps passé dessus et notamment facebook. Je trouve ce réseau extrêmement anxiogène, il n’y a absolument pas de limite, tout est exagéré, tout est trop. Alors ça prépare, certes mais ça n’aide pas du tout quelqu’un comme moi. Aujourd’hui, j’ai supprimé l’application de mon téléphone. J’ai fais une crise d’angoisse depuis les annonces, ce confinement, cette sensation d’étouffer, de n’avoir plus de contrôle sur rien. La crise a éclaté parce que j’ai choisi d’aller sur facebook pour avoir des infos sur bfm. Plus jamais on ne m’y reprendra ! Alors, une fois ma crise calmée, j’ai supprimé l’application pour une durée indéterminée – ce n’est pas pour ce que je faisais dessus de toute façon. En revanche, j’ai gardé twitter et instagram, le premier pour son auto-dérision, ses blagues, son humour noir, son cynisme qui font beaucoup de bien et le deuxième pour toute sa bienveillance. Instagram m’a toujours beaucoup charmé mais j’avoue que la vague de ce soir m’a aidé à remonter à la surface et à me sentir en sécurité – bon mon amoureux aussi y est pour beaucoup, toujours présent. Alors, les réseaux pourquoi pas mais gardez ceux qui vous apportent du positif. Les réseaux oui, l’angoisse non !

FOOD

ET SURTOUT ON GARDE SON CALME. Genre ça sert à rien d’acheter cinquante paquets de coquillettes. Ça ne sert à rien de vider les rayons d’eau et de papier toilettes. Ce n’est pas l’apocalypse, simplement un virus avec des précautions à prendre pour les plus fragiles. Alors on arrête de piquer toute la nourriture des grandes surfaces. Sérieusement, je suis allée faire mes courses avec seulement un pot de crème fraîche et du beurre dans mon frigo et j’ai cru m’étouffer quand je suis arrivée au rayon des pâtes. Et j’imagine la stupeur de ceux qui ne peuvent pas se déplacer comme ils veulent et qui du coup ne peuvent pas remplir leur frigo comme ils veulent. Gardez vos habitudes. N’achetez pas exagérément. Pensez aux autres autour de vous. On ne sera pas en pénurie, ce n’est pas une apocalypse. Soyez responsable et pensez aux autres, vraiment. Alors, reposez ce paquet de pâtes en trop et prenez seulement ce dont vous avez besoin. Comme un jour de courses habituel.

joker

Pour finir, on évite la psychose d’une manière générale. Les règles ont été posées, les consignes à respecter aussi. Je ne suis pas médecin et je ne suis pas là pour faire la morale, surtout pas. Juste lavez-vous les mains, faites attention à vous, prenez soin de vous. Évitez ce qui est négatif pour vous. Je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire mais c’est le moment d’être solidaire, de s’entraider. Il faut qu’on puisse compter les uns sur les autres.
Personnellement, je vais devoir aller travailler – aux dernières nouvelles – je suis secrétaire d’accueil en ehpad, je suis le lien téléphonique entre les résidents et leurs familles et ça m’étonnerait qu’ils prennent la décision de supprimer ce poste. Après, je suis assez partagée parce que je préférerais qu’on nous dise de ne pas venir pour ne pas risquer de contaminer nos anciens et en même temps j’ai envie de venir pour pouvoir aider les familles à rester en contact avec leurs parents / grands-parents. Je trouve ma place importante et j’ai envie aussi d’avoir un rôle à jouer dans tout ça. C’est rassurant et ça me permet de garder un peu de contrôle.
Autrement, que j’aille au boulot ou non, j’ai pris la décision de n’avoir que des activités qui me font du bien. Plus de stress pour rien, je ne me forcerai pas à écrire un article si je n’en ai pas envie, etc. Je prends du temps pour moi et pour nous alors ce sera seulement des activités qui tromperont l’ennui mais qui nous apporteront aussi douceur, amour et positivisme. Dans ces activités – si ça peut vous donner des idées – il y aura d’aller promener mon chien, de prendre des bains, de m’éloigner un peu des réseaux – enfin, privilégier les positifs, de créer au sens large : dessin, écriture sur le blog ou autre – c’est aussi l’occasion de tester de nouvelles choses, de jouer à animal crossing qui sort juste à temps, de lire beaucoup beaucoup – finir la pile de livres qui trainent depuis des mois dans ma bibliothèque, ou encore de travailler mon piano. Peut-être même faire quelques gâteaux, un peu de pâtisserie. M’entraîner dans un art. Mais surtout on prend soin de soi.

Cet article est très long mais j’avais besoin d’exprimer tout ça ce soir. Je pense que ça m’aide aussi à poser les choses et à prendre conscience de ce qui est important et de ce qui ne l’est pas. De ce qui est grave ou pas. Peut-être aussi que ça aidera quelques personnes qui sont dans mon cas. Ne retenir qu’une chose : faites attention à vous et aux gens qui vous entourent.

giphy

Inspirez. Expirez.
(petit exercice qui m’aide énormément)

signa 2020

 

4 commentaires sur “Le coronavirus pour les angoissé(e)s

  1. Merci pour cet article ! Je l’aime beaucoup et il résume vraiment ce que je vis en ce moment. J’ai pris la décision de prendre des distances avec Facebook, je le ferai aussi peut être avec twitter, mais en tout cas je boycotte les infos.
    Je vais profiter de cette période pour faire des choses qui me plaisent : lire, écrire par exemple =)

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s