Contes de Noël

C’est l’un des mérites de Dickens d’avoir remis Noël à l’honneur. Hissant le 25 décembre au rang de « meilleur jour de l’année », il fit de cette fête celle de la famille et de la générosité.

Le célèbre Cantique de Noël (1843) contre la rédemption de Scrooge, vieil avare égoïste, ennemi des réjouissances, dont trois fantômes vont attendrir le cœur.

Les Carillons (1844) et Le Grillon du foyer (1845), paraboles sur les bienfaits du bonheur domestique, mettent à l’honneur la dinde, les cadeaux et le sapin, devenus les symboles de ce jour de joie.

Voilà le joli résumé au dos de ce livre. Les Contes de Noël de Charles Dickens ont attiré mon regard alors que je cherchais des livres de Noël à lire. Cette couverture est une édition collector et pour moi, elle était le symbole évident de cette saison si magique. C’est marrant parce que je connaissais déjà les contes de Dickens mais je me suis rendue compte que je ne les avais jamais lus, ce qui a fini de me convaincre de l’acheter.
Je vais donc vous parler de ces trois contes, vous donner mon avis. Je vous les conseille déjà, au cas où vous ne lisiez pas plus loin pour garder la surprise. Ils sont magiques, ils renferment générosité, bienveillance et joie simple. Des contes feel good avec un style d’écriture propre à Dickens, que j’aime énormément. Beaucoup de détails, de jolies histoires et une jolie morale à chaque fois.

Je commence avec le tout premier conte : Cantique de Noël. Ce titre ne vous dit peut-être rien mais je suis sûre que vous connaissez l’histoire. Il s’agit du célèbre Mr Scrooge, cet homme avare qui n’aime pas Noël, ni les gens, ni pas grand-chose, en fin de compte. Je connaissais l’histoire avant tout grâce au Disney de 1983 avec Oncle Picsou et Mickey, une histoire qui a bercé tous mes Noël depuis très longtemps. Je sais aussi qu’il existe un film avec Jim Carrey que je n’ai jamais vu – mais qui est sur ma liste depuis un bout de temps. Donc, sans surprise, j’ai beaucoup aimé l’histoire. La rencontre avec les trois fantômes, la triste histoire de Bob Cratchit et de sa famille et aussi de son petit Tiny Tim qui est touchant comme tout, tout ça est une belle histoire. Ce conte est rempli de générosité, de joie simple, de remise en question, d’entraide et montre l’importance de la gentillesse. Scrooge prend conscience de tout ça au fur et à mesure que les fantômes du passé, du présent et de l’avenir lui montre comment il est, comment il sera et nous assistons à son changement petit à petit. Je connaissais déjà cette histoire et j’étais très heureuse de la découvrir à nouveau, autrement.

On continue avec Le Carillon. C’est un conte engagé, qui parle essentiellement du droit des pauvres à l’époque. Il m’a beaucoup moins touché parce qu’il est moins axé sur Noël. Cependant il est écrit de façon assez poétique, toujours très détaillé et une écriture plus soutenue. Même si j’ai eu du mal à me mettre dedans parce que je ne recherchais pas particulièrement à lire ce type d’histoire, j’ai quand même pu y retrouver l’entraide et la bienveillance de la période de fin d’année. Il y a très peu de dialogues, c’est surtout de la narration et ça reste caricaturale : les riches sont méchants et les pauvres sont gentils. Mais ça finit de façon optimiste et comme je le disais, on ressent tout de même la poésie de l’écriture, et ça m’a quand même suffisamment donné envie de finir de le lire.

Pour finir, Le Grillon du foyer. J’ai beaucoup apprécié celui-ci même si, pour être honnête, ce n’est pas le genre de lecture que je lis tous les jours. Un joli lot de bienveillance dans ce conte, du réconfort aussi, de l’amour et de la joie. L’histoire est entraînante, emplie d’humanité et bien que je ne sois pas une habituée du genre ou de ce style d’écriture, j’étais sincèrement émue à la fin. Je n’ai pas forcément ressenti Noël mais j’ai compris son esprit. Je me répète mais bienveillance, réconfort et amour, ce conte est aussi doux qu’un matin de Noël. A lire avec un bon thé confortablement installé dans son canapé !

Voilà pour ces trois contes de Dickens. J’avais acheté le livre avant tout pour son premier conte mais j’ai été assez ravie et surprise de découvrir les deux autres contes de cet auteur. Même si je ne les relirais pas forcément tout de suite – ou alors peut-être une fois tous les deux ou trois ans à Noël – je garderai ce livre précieusement dans ma bibliothèque, un peu comme un trésor. Ce genre de livre de collection que j’aime avoir chez moi au cas où l’envie me prenne de replonger dans ces histoires.

Signature NOEL

Un commentaire sur “Contes de Noël

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s