La mélancolie du kangourou

Voici le livre du mois d’octobre – avec mon avis un peu tardif : La mélancolie du kangourou. Je réussis à tenir mon challenge de lire au moins un livre par mois depuis juin et j’en suis très contente. Je réussis à m’y tenir et surtout, je réussis à créer du temps pour lire de plus en plus. Bien sûr, l’automne et l’hiver sont propices à lire plus, à rester plus chez soi donc ça m’encourage à trouver le bon rythme. Avec un peu de chance, je pourrais bientôt passer à deux livres par mois ! Vous n’aurez par contre pas de conseil lecture pour le mois de novembre étant donné que j’ai décidé de recommencer la lecture d’Harry Potter, l’automne est la meilleure saison pour faire ça.

Alors qu’il s’apprête à vivre le plus beau moment de sa vie avec la naissance de sa fille, Antoine est confronté au plus horrible des drames : la mort de sa femme durant l’accouchement. Anéanti par la perte de celle qu’il aimait plus que tout, Antoine a du mal à créer du lien avec son bébé jusqu’à ce qu’il embauche Rose, une pétillante jeune femme à l’irrésistible joie de vivre, pour s’occuper du nourrisson.

C’est ma belle-mère qui m’a conseillé de lire ce livre il y a quelques semaines. On échangeait sur nos dernières lectures et, bien que le résumé soit assez triste, j’ai eu envie de me lancer.

Sans surprise, les premiers chapitres sont assez difficiles à lire. J’ai tendance à me mettre à la place des personnages, à essayer de m’identifier à eux. Sauf que dès les premières pages nous assistons au bonheur puis au malheur d’Antoine. C’est assez violent et si bien écrit que je ne m’arrêtais plus de pleurer. J’étais aussi très mal à l’aise et j’ai eu du mal à me sortir de cette ambiance triste et mélancolique. Mais heureusement Antoine reprend le dessus au bout de quelques chapitres, après de nombreuses heures sombres et avec grande difficulté mais j’ai trouvé très intéressant de le voir remonter doucement la pente. Il est passé par toutes les émotions, ce sont des émotions que je ne connais pas forcément – et que j’espère ne pas connaître de si tôt voire jamais – mais sa peine m’a énormément touchée. J’avais aussi très peur pour la petite Lou au début. Qu’elle soit négligée, qu’elle ne soit pas aimée par son père, qu’il ne s’en occupe pas. Je comprends la détresse et la tristesse d’Antoine mais ça me faisait énormément de peine pour ce petit bout qui n’avait rien demandé. Heureusement Rose arrive pour l’aider et assure auprès de la petite un rôle de nounou et d’ange gardien. En parlant de Rose, c’est un personnage que j’ai tout de suite aimé. Elle est pétillante, empathique et possède un émerveillement qui m’a fait penser à mon propre trait de caractère.

Au bout de quelques temps, Antoine réussit à remonter la pente, enfin c’est ce qu’il pense. Il rencontre quelqu’un et se dit qu’il va pouvoir changer sa vie, sans pour autant oublier son passé. Mais Jeanne lui demande de changer ses habitudes trop vite, met Rose à la porte et au bout d’un an cette relation se termine. Honnêtement et malgré leur différence d’âge, depuis l’arrivée de Rose dans la vie d’Antoine, je n’attendais qu’une chose, qu’ils soient ensemble. Leurs vacances à la montagne étaient les meilleures pages du livre pour moi. Je ne veux pas rentrer dans les détails, même si j’en ai déjà beaucoup dit mais j’ai beaucoup aimé ce livre. Ma seule déception est que j’ai trouvé la fin du livre bâclée. Ça se termine vite, on s’y attend, il n’y a pas vraiment de surprise. Quand j’arrivais vers la fin, je me demandais où l’auteure voulait nous emmener parce qu’il ne me restait plus que cinq pages à lire. Et sur ces cinq pages, elle a résumé ce qui aurait pu être écrit plus en détail. Mais à part ça, c’était un joli livre à découvrir.

img_0542.jpg

Je vous le conseille donc, accrochez-vous juste au début parce que ce n’est pas le plus joyeux des livres mais rien que pour voir la petite Lou grandir, Rose évoluer à ses côtés et voir Antoine remonter la pente, ça vaut le coup. C’est un joli bouquin même si je ne pense pas le garder dans ma bibliothèque principale – il aura néanmoins sa place dans la bibliothèque de la chambre d’amis, je ne compte pas m’en séparer.

Connaissez-vous ? L’avez-vous lu ?

Signature 1

2 commentaires sur “La mélancolie du kangourou

  1. Je voulais me le prendre mais le résumé m’a vraiment pas emballée, ça m’a fait penser à une sorte d’histoire vraie et le fait que cela touche un sujet triste m’a un peu chamboulée. Pourtant, j’en ai lu des histoires vraies au sujet touchant et traumatique mais celui-ci m’a rebutée ! 🤷‍♀️

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s