Je suis venue te dire

Je vous présente une nouvelle lecture, qui m’a énormément touché. Si jamais vous souhaiter garder une surprise totale du contenu de ce livre, évitez de poursuivre votre lecture, vous voilà prévenus ! Je ne m’étends pas plus et vous laisse avec mon avis – et une part de moi.

Après dix ans d’absence, dans une ultime tentative de s’affranchir de son passé, Rose revient à Chantilly. Cette fois-ci, son géniteur ne pourra pas fuir. Hospitalisé en soins palliatifs, il devra s’expliquer et vite : ses jours sont comptés. Mais la situation échappe à la jeune femme lorsqu’elle découvre qu’il ne pourra pas lui répondre, seulement l’écouter. Ses souvenirs de petite fille ainsi que ses choix d’adulte l’aideront-ils à se livrer, à se découvrir, et à enfin se trouver ? Et si elle était plus forte qu’elle ne veut bien l’admettre par peur de se décevoir elle-même ?

J’ai acheté ce livre parce que la couverture me plaisait, tout simplement parce que l’artiste qui l’a dessinée est une de mes artistes préférées : Natacha Birds. J’ai lu le résumé et je me suis dis que le sujet était plutôt intéressant et pourrait me parler. Une relation père/fille, autant vous dire que je le portais dans mon cœur avant même de l’avoir commencé. Il ne m’en a pas fallu plus pour le commander et le recevoir quelques jours après.

Ce livre m’a complètement chamboulé. Il a réveillé des souvenirs aussi. Certaines émotions se sont montrées, certaines dont j’avais presque oublié l’existence d’ailleurs.  J’aimerai tant vous raconter, sans trop en dire. Je ne sais pas qui lira cet article, mais je tenais à partager un peu de moi aujourd’hui. J’espère ne blesser personne, je crois que j’avais besoin de partager ce petit bout de ma vie, pour tourner une nouvelle page.

Quand nous découvrons Rose, elle a quitté sa ville d’enfance, Chantilly, pour partir à Bordeaux. Elle n’est pas heureuse dans sa vie, en partie due au fait que son enfance et adolescence ont été compliqués pour elle. J’ai cette chance d’avoir réussi à me construire et d’avoir la vie dont je rêve aujourd’hui. Je vis avec ma moitié depuis cinq ans maintenant et nous avons un bébé chien. Je rêvais d’avoir ma famille pour enfin m’épanouir et oublier le reste, ce que j’ai fais. Par contre, si je m’épanouis totalement aujourd’hui, c’est surtout parce que j’ai presque tout pardonné et lâcher prise.

Rose a un père qui passait la plupart de ses soirées d’enfance au bar du coin. J’ai cette chance tout de même que mon père était bien présent physiquement à la maison, tous les jours. C’était juste compliqué de l’atteindre. La solitude était sa meilleure amie.

Rose reçoit un appel de sa tante un jour et décide de tout plaquer pour rentrer à Chantilly. Son père est en soins palliatifs et elle est bien décidée à lui sortir ses quatre vérités. Sauf qu’elle apprend que son père ne peut plus parler, il ne pourra donc pas répondre à ses questions, à tout ce qu’elle a à lui dire. Elle va alors lui parler des souvenirs qu’elle a, les bons comme les mauvais. Elle va lui parler de son ressenti, de ses émotions. Nous allons jongler entre chapitres du moment présent et chapitres flashback et j’ai beaucoup aimé le concept. Je me suis beaucoup identifiée à certains moments et ça m’a renvoyé à mes propres souvenirs. J’ai mis du temps à lire ce livre parce que je passais du temps à faire le point avec ma propre relation paternelle.

J’en ai longtemps voulu à mon père. De ne pas savoir me comprendre, de pas savoir s’exprimer, de ne pas réussir à avoir un lien. Je me suis sentie en colère, incomprise, parfois invisible. Il y a eu des hauts et des bas et pendant des années je n’ai retenu que les bas. Avec du recul, avec du travail sur moi-même et maintenant que je suis enfin bien dans ma vie, je réussis à voir le bon. Je tiens à préciser que je n’ai pas eu une enfance malheureuse, disons que je me suis sentie incomprise pendant mon adolescence, il y a eu beaucoup de non-dits et de manque d’attention et à cette période-là, tout est décuplé. J’ai mis du temps à me forger parce qu’il me manquait cette partie-là dans ma construction d’adulte. Mais ces derniers mois, notre relation a évolué et j’essaie de ne retenir que les bons moments. Il faut savoir évoluer, pardonner ou en tout cas lâcher prise sur les mauvais moments du passé. C’est un très bon moyen pour avancer sans regrets. Alors j’ai décidé de ne retenir que les histoires du soir qu’il nous lisait quand on était petites, les moments où il venait nous chercher à la sortie de l’école, les films et les dessins animés qu’on regardait ensemble. Mon père m’a transmis sa passion du cinéma et des livres et plus que tout celle de l’écriture. J’ai commencé en lisant quelques-uns de ses écrits, notamment des histoires pour enfants qu’il créait pour nous les raconter ensuite. On regardait tous les étés, les arrivées du Tour de France, autre passion à laquelle je me suis accrochée toute mon enfance et adolescence parce que ça nous rapprochait.

J’ai sélectionné quelques phrases de ce livre si particulier pour moi. J’ai eu envie de vous les partager, pour souligner un peu plus mon avis.

Tu es comme un papillon qui déploie ses ailes, tout doucement, pour sortir de son cocon. Tu es de plus en plus épanouie, radieuse, tu te révèles.

Cette phrase me correspond bien, reflète bien celle que je suis devenue aujourd’hui.

Les années ont passé, et je t’ai détesté, tout en attendant ton approbation, jusqu’à mon départ. Alors soit, tu as beaucoup merdé dans ma vie. Mais je ne t’ai pas envoyé les bons signaux non plus. On s’est loupés, en fait…

J’ai beau lui avoir reproché beaucoup de choses, je n’étais pas non plus exemplaire, j’avais mon caractère, entier, au bout de mes émotions. Alors je crois que j’ai fais ce que j’ai pu et qu’il a fait ce qu’il a pu aussi. Mais mieux vaut tard que jamais, nous sommes en train de rattraper tout ça, à notre rythme, avec beaucoup moins de pression et de peur qu’il y a quelques années.

Sans titre

Je vous conseille ce livre, plus que tout. Il est très bien écrit, très simplement. Il se lit très vite, j’étais plongée dedans. J’ai beaucoup aimé chaque personnage, et plus particulièrement Amélia qui a une personnalité à laquelle j’ai pu m’identifier et qui était le rayon de soleil du livre. La relation entre Rose et son père m’a beaucoup touché et j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps à la fin. Bref, un véritable coup de cœur, qui a trouvé sa place dans ma bibliothèque.

Signature 1

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s