L’irrésistible histoire du Café Myrtille

Il y a quelques jours, je me suis baladée au rayon livre de la Fnac. Ça faisait un petit moment que je n’avais pas retenté l’expérience et j’avais tant aimé mes choix de la dernière fois que j’ai voulu recommencer. Vous savez, cette petite aventure de se laisser aller dans les rayons, regarder les couvertures, lire quelques résumés et finir par choisir deux ou trois livres qui m’auront attirés. Je ne pars en mission que trop peu souvent à mon goût mais vu que je ne suis quasiment jamais déçue de mes choix, j’ai très envie d’en faire un rendez-vous deux ou trois fois par mois, suivant ma vitesse de lecture.

J’ai lu L’irrésistible histoire du Café Myrtille en l’espace d’une semaine, finissant toute la dernière moitié en un weekend. Pour être honnête, j’ai à peine lu son résumé, c’est surtout son adorable titre et sa couverture toute douce qui m’ont attirés. J’ai trouvé ce nom de café si mignon que je n’ai pas su résister. Ça m’a aussi renvoyé à mes propres envies d’ouvrir un jour un salon de thé / librairie, alors il ne m’en a pas fallu plus pour captiver ma curiosité et m’embarquer dans cette histoire.

Ellen Branford, jeune et brillante avocate, mène une vie affairée à New York. Pour exaucer les dernières volontés de sa grand-mère, elle se rend à Beacon, minuscule ville côtière du Maine. Elle doit y retrouver l’amour de jeunesse de son aïeule et lui remettre une lettre. L’affaire d’une journée, pense-t-elle… Mais rien ne va se passer comme prévu : à peine arrivée, Ellen tombe d’un ponton et manque de se noyer. La photo de son sauvetage par un certain Roy fait la une du journal local. Le destinataire de la lettre reste introuvable. Et le passé de sa grand-mère recèle ce qu’Ellen n’aurait jamais pu imaginer. Alors que son séjour se prolonge, la jeune femme se met à douter des choix qu’elle a faits jusqu’ici et qui lui semblaient si solides. A-t-elle vraiment la vie dont elle rêvait ?

Cette histoire est typiquement ce que j’aime. Une histoire qui nous change, qui nous emporte, qui nous fait nous sentir bien. Une héroïne qui se remet en question, qui découvre de nouvelles choses, sur elle et sur les autres.
Ellen, cette brillante avocate New-Yorkaise qui va atterrir dans la petite ville de Beacon où a grandi sa grand-mère. Toutes ses habitudes vont changer puisque le confort est différent par rapport à la grande ville mais elle va redécouvrir le pouvoir du moment présent, l’émerveillement de ce qui l’entoure, les petits détails. C’est simple mais terriblement efficace. Je me suis laissée emportée dans un tourbillon de douceur et de bienveillance, de curiosité face au passé de sa grand-mère. De nostalgie aussi, de me dire que la mienne est partie trop tôt et que je n’aurais jamais l’occasion de lui poser toutes ces questions sur son passé. D’apprendre à mieux la connaître.
L’amour est très présent dans ce roman, la passion aussi, sous toutes ses formes.
Les habitants de Beacon sont très attachants et harmonisent parfaitement ce joli tableau.
Mon personnage préféré est sans nul doute Roy, ce charmant menuisier qui sauve Ellen au début du roman. Il est maladroit, il est têtu mais totalement attachant et bien qu’Ellen doive se marier quelques mois après, j’espérais que ces deux-là finissent ensemble – je tiens à préciser que ceci n’est pas un spoiler… ou peut-être en est-ce un ?
Enfin voilà, je ne vais pas en dire plus pour ne pas dévoiler l’intrigue ni les rebondissements mais je vous conseille ce livre plus que tout. Si vous ne devez en lire qu’un seul ce mois-ci, choisissez celui-ci. Rien que la scène de fin et le dénouement à tout ça sont totalement satisfaisants et j’en pleurais de rire et de joie ! Oui, bon, je suis aussi très expressive quand je lis un livre.. mais quand même, vraiment, que d’émotions. Beaucoup de nostalgie, de douceur de vivre, de tendresse, de passion, de doutes. Un joli maelström d’émotions pour nous accompagner pendant cette lecture.

61044195_399098947356496_5403227776452919296_n.jpg

Quelqu’un prendra un muffin aux myrtilles ? Les meilleurs de la région !

Signature 1

2 commentaires sur “L’irrésistible histoire du Café Myrtille

  1. Rolala ouvrir un salon de thé librairie est également un de mes rêves! Je l’imagine déjà parfaitement avec ses fauteuil moelleux et les grandes bibliothèques… En tout cas ce petit livre a l’air vraiment sympa, ça m’a donné envie d’aller flâner un peu à la Fnac!

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s