Je suis une fille de l’hiver

Lia et Cassie sont inséparables. Elles sont des ‘filles de l’hiver’, prisonnières de leurs chétifs corps glacés, partageant tout, et pourtant concurrentes dans une course mortelle à la maigreur. Mais le jour où Cassie meurt, Lia se retrouve hantée par les souvenirs et ravagée par la culpabilité. Laurie Halse Anderson explore le combat d’une jeune fille contre l’anorexie, son chemin douloureux vers la guérison, et ses tentatives désespérées pour renouer avec l’existence par le biais de l’espoir.

37087002_1437044496440477_8015767287808131072_n.jpg

Ce livre, je m’y retrouve beaucoup. Pour ceux qui me lisent depuis le début de mon blog, vous connaissez mon histoire avec l’anorexie et les troubles alimentaires. Je n’en suis toujours pas sortie, je me bats toujours contre mais je vais quand même beaucoup mieux qu’avant. Ce livre, c’est mon histoire il y a cinq ans. Si quelqu’un veut savoir ce qu’on ressent, comment on le vit, lisez ce livre. Vous pouvez aussi regarder le film de Netflix To The Bone dont je vous avais parlé et qui retranscrit très bien ces sentiments. Je tiens à mettre un avertissement avant que vous continuiez la lecture. Je vais parler du livre, bien sûr mais je vais aussi parler de ma propre expérience. Si vous êtes sensibles, arrêtez-vous là. Vraiment, j’ai plein d’autres articles beaucoup plus léger sur le blog, alors évitez celui-là. Prenez soin de vous.

L’histoire est écrite à la première personne, nous sommes dans la tête de Lia et ça nous aide beaucoup à comprendre exactement ce qu’elle ressent. Elle et son amie Cassie se sont lancées dans une course à celle qui perdra le plus de poids et quelques mois plus tard, alors qu’elles avaient cessé tout contact l’une avec l’autre, Cassie est retrouvée morte. Mais Lia s’aperçoit que Cassie a essayé de l’appeler trente trois fois avant de mourir. Lia va donc rester enfermer dans sa spirale encore plus, comptant chaque calorie de chaque aliment, jouant avec la nourriture pour prendre son temps lorsque ses parents la force à manger quelque chose, hallucinant sur le fantôme de Cassie qui vient lui rendre visite. La seule chose qui la maintient et pour laquelle je me reconnais : elle essaie de garder la face devant sa petite sœur pour la protéger. Grâce à elle, elle fait un minimum attention pour se maintenir en vie – juste ce qu’il faut. Lorsque le livre commence, nous retrouvons une Lia à 48,5 kilos. Mais ce poids ne lui convient pas, elle essaie de descendre à son poids critique pour se sentir mieux. C’est un cercle vicieux que je connais bien – descendre à un poids qu’on s’est fixé puis baisser à nouveau le chiffre, encore et encore, jusqu’à ce qu’on soit à un niveau critique, jusqu’à devenir un fantôme, être l’ombre de soi-même. Mais être tout juste assez haut pour éviter l’hôpital et les médecins. On pense contrôler mais c’est la maladie qui nous contrôle. Lia culpabilise de ne pas avoir été là pour Cassie, elle culpabilise que sa sœur ait pu voir certaines choses. La culpabilité amène à un autre problème dont je n’ai jamais trop parlé jusqu’ici : la scarification. Le fait de se faire du mal discrètement. Alors, j’ai rajouté discrètement mais tout dépend des personnes. Pour ce qui est du cas de Lia – et du mien – discrètement c’est dans des endroits invisibles. On se fait du mal physiquement pour oublier la douleur mentale, pour effacer les pensées négatives et les idées noires. On se fait du mal pour supporter ce qui nous détruit et parce qu’on s’en veut aussi de faire souffrir notre entourage. Peut-être qu’un jour j’en écrirais un article, je ne sais pas. Je suis clean depuis quatre ans maintenant mais parfois, pendant mes crises, j’y pense toujours. Je n’ai touché à rien pendant quatre ans mais je me bats régulièrement pour garder cette ligne de conduite. Pour revenir à l’histoire, Lia a une relation compliquée avec sa maman, son père s’est remariée et elle jongle entre les deux. Elle a été internée plusieurs fois mais sans succès. Parce qu’on ne guérit que si c’est un choix. Elle va se battre jusqu’au presque point de non retour et va finir par se relever. Doucement, ça prendra du temps, mais l’espoir est là. Et lorsque l’espoir pointe le bout de son nez alors les efforts pour s’en sortir apparaissent plus facilement.

Je trouve que ce livre est magnifiquement bien écrit, surtout pour quelqu’un qui ne connaît la maladie qu’à travers des témoignages. Lia veut malgré tout vivre, elle veut juste avoir mal au plus profond d’elle-même mais elle ne veut pas mourir. C’est sa différence avec Cassie, c’est ce qui lui permettra de faire le nécessaire pour changer son mode de vie, pour essayer de remonter à la surface et vivre la vie qu’elle souhaite. Ce livre est pure et je l’ai lu d’une traite. Un dimanche où mon amoureux travaillait, j’ai passé de 08h à 20h sur mon canapé à le lire. Je n’oublierai jamais ce livre, il restera toujours dans ma bibliothèque, un peu comme un rappel.

J’ai sélectionné trois passages pour résumé un peu le livre. J’espère que le style d’écriture vous plaira autant qu’à moi mais je renouvelle mon avertissement pour ceux qui arrivent là : c’est un livre assez dure, je vous déconseille de le lire si vous êtes fragiles psychologiquement ou si c’est une journée sans. Prenez bien soin de vous surtout.

37090362_1437044433107150_1332489895364526080_n.jpg

37123386_1437074889770771_6812989862958858240_n.jpg

37186630_1437044499773810_1564501876915830784_n.jpg

Je file, je tisse et je tricote mes mots et mes visions, jusqu’à ce qu’une vie commence à prendre forme. Il n’y a pas de remède miracle, rien qui puisse tout effacer pour toujours. Il n’y a que des petits pas en avant : une journée plus facile, un rire inattendu, un miroir qui n’a pas d’importance. La glace fond, et je suis là.

SIGNATURE BIS

3 commentaires sur « Je suis une fille de l’hiver »

  1. J’avoue que j’aimerai pouvoir lire ce livre mais rien qu’en lisant ton article je ne pense pas en être capable. Mais dès que je pourrai, j’essayerai car on arrive souvent a mieux comprendre avec des écrits le soucis c’est qu’on rentre trop dans l’émotionnel… Donc je ne peux pas encore mais merci pour la présentation de cet ouvrage que je vais mettre dans ma liste. Bisous

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s