Love, love, love

Un nouveau chapitre sur l’amour voit le jour aujourd’hui. Je sais, je parle beaucoup d’amour dans mes articles mais c’est si important de nos jours de s’aimer soi-même, d’aimer les autres et d’être aimé que je ne peux pas m’empêcher d’en parler. Je commence à développer mes articles sur le bien-être et le développement personnel parce que nous en avons tous besoin. J’ai tant appris en appliquant certaines choses, j’essaie de passer ce savoir auprès du plus grand nombre. Peut-être qu’un jour, nous pourrons tous vivre en paix et en harmonie, avec nous-mêmes et avec les autres. Oui, c’est très utopique et vous allez sûrement me prendre pour une nana à l’eau de rose, mais avoir cette vision de la vie m’a changé positivement alors c’est assumé ! Et puis, peut-être que je ne suis pas la seule à ressentir ça, qui sait ?

KKLK.png

self love.png

Sûrement le point le plus important. Les deux qui suivront sont à égalité, je n’ai pas réussi à savoir lequel des deux passe en premier, je pense que ça dépend du ressenti de chacun. J’ai mis très longtemps avant de m’aimer et encore aujourd’hui, ce n’est pas tous les jours le cas. Il faut apprendre à aimer son corps, apprendre à se sentir bien dedans, à s’accepter et à s’assumer. Mais il faut aussi aimer son esprit, ses pensées et ça c’est certainement le plus dur. Apprendre à avoir des pensées positives pour soi, à changer sa vision des choses pour une vie meilleure. Certaines habitudes m’ont aidé à m’accepter et je suis très proche aujourd’hui de m’aimer complètement – et ce n’était pas gagné. Rien que physiquement, avec tous les changements que j’ai eu ces dernières années entre mes pertes de poids et mes cicatrices, ça devenait compliqué d’aimer un corps dans lequel je ne me sentais pas bien. Mais j’ai fini par accepter ces défauts qui sont devenus ma force au fil des années. Physiquement et mentalement, le yoga est certainement ce qui m’a le plus apporté et le plus changé. Après plus de cinq mois à en faire tous les jours, l’acceptation se fait beaucoup plus rapidement et je commence vraiment à être en phase avec moi-même. Trouvez une activité, une passion qui vous amène vers ce chemin-là, ça vous aidera grandement. L’écriture est la deuxième passion qui m’a aidé à avoir confiance en moi et à m’assumer. J’ai toujours aimé ça et depuis que je partage sur le blog, ça m’a ouvert d’autres horizons et ça m’a offert une certaine confiance et estime de moi-même que je n’avais pas jusque-là.

others.png

Passons maintenant à un autre point : aimer les autres. Pour commencer, je pensais parler des relations toxiques mais je garde ce chapitre pour un article complet – j’ai assez de matière et de connaissance dans ce domaine pour en parler comme il se doit. Aimer les autres n’est pas le plus difficile, en tout cas pour moi. C’est si facile d’aimer ceux qui nous entoure, que ce soit la famille proche, les amis ou sa moitié. Parfois, ils nous tapent sur les nerfs mais nous les aimons quand même. A part quelques exceptions, nous avons besoin des autres pour nous construire et évoluer (en n’oubliant jamais de s’aimer soi-même avant d’aimer les autres). Je n’ai jamais eu trop de problèmes à aimer les gens, accordant ma confiance à tout va ou me laisser embarquer dans des histoires et céder à leurs moindres caprices parce que leur ‘bonheur’ m’importait plus qu’autre chose. Je suis entière, c’est très souvent tout ou rien avec moi et quand j’aime, c’est passionnément et de toute mon âme. Je ne fais pas dans la demi-mesure. Au fil des années j’ai tout de même appris à aimer avec un peu plus de recul, à me détacher pour ne pas me laisser emprisonner à chaque fois. Mais c’est aussi une qualité chez certains – dans mon métier, l’empathie a une place très importante et je ne me verrais pas être à cette place sans aimer tout ceux que je rencontre.

aimé.png

Pour ce qui est d’être aimée, c’est plus compliqué. Depuis toute petite, j’ai toujours voulu être la meilleure partout, être aimée par tout le monde, être au centre de l’attention. En grandissant, avec les épreuves que j’ai rencontré, une carapace s’est formée autour de moi. J’aime passionnément les gens mais je me laisse très rarement aimée. J’ai toujours eu peur de l’abandon et malheureusement, je l’ai vécu plusieurs fois pendant mon adolescence, notamment. Depuis, je m’ouvre très peu dans ce sens. Je vais pouvoir m’attacher aux gens mais je ne les laisserai pas s’attacher à moi. Je préfère les aimer et les désaimer, avoir le contrôle là-dessus, plutôt qu’eux m’aiment et décident de partir plus tard. Bon, bien sûr, ça arrive que le courant passe très vite avec certains et que je me confie plus rapidement qu’avec d’autres, mais lorsque ça arrive, j’ai toujours un pincement au cœur à l’idée qu’un jour cette personne me laisse vivre ma vie comme si de rien n’était.

JJ.png

C’est certainement ce dernier point que j’essaie le plus de mettre en pratique et pour lequel j’essaie de progresser. C’est tout aussi important d’aimer et d’être aimé, mais le plus important dans tout ça c’est de s’aimer soi-même avant toute autre chose. Le mieux est de trouver une certaine balance et trouver un équilibre entre tous ces points mais parfois ça demande du temps, un peu d’entraînement et un brin de confiance.

conclu.png

SIGNATURE BIS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s