Blabla

Penser à soi

Sans titre

Bonjour

J’ai déjà évoqué avec vous quelques conseils sur mon idée du bien-être et du bonheur. Ce qui était à retenir de ces articles était de sourire, de s’émerveiller et de prendre du temps pour soi. Aujourd’hui je reviens avec une notion également très importante pour moi, qui m’a aidé à prendre les choses moins à cœur malgré le fait que je sois une personne très entière. Il s’agit d’apprendre à penser à soi. Apprendre à se protéger des autres et parfois même à être un peu égoïste. Ça peut paraître idiot comme ça, mais mes expériences m’ont appris à m’occuper de mon bien-être avant de m’occuper de celui des autres. Et pour autant ça ne fait pas de moi quelqu’un d’insensible ou d’asociale, bien au contraire, je suis toujours là pour mes amis et les personnes qui me sont chères mais je suis juste devenue plus sélective.

Je vais donc partager avec vous quelques idées que j’applique dans la vie de tous les jours. Ce sont des pistes, un chemin à emprunter vers le bien-être.

penser à soi

Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai laissé passer des opportunités pour satisfaire les autres. Ça m’est arrivé de décliner des offres quelles qu’elles soient parce que d’autres étaient intéressés ou tout simplement parce que si j’acceptais? d’autres encore auraient été mécontents. Mais j’ai décidé de ne plus vivre avec des regrets. Je n’en pouvais plus de voir certains avoir tout ce qu’ils souhaitaient, alors je me suis dis et pourquoi pas moi ? En ce moment, les choses bougent un peu pour moi sur le plan professionnel (je vous en dirai plus en temps voulu), et en attendant que la situation se débloque, je me suis vue proposer une offre vraiment intéressante. Le choix m’a été laissé, sachant qu’un des deux n’arrangerait que moi. Et pour une fois, j’ai pensé à moi et j’ai pris ce que je voulais. Ça a été mal perçu, forcément, mais je l’ai très bien vécu parce que j’étais contente de mon choix. J’aurai été incapable de faire ça il y a encore quelques temps et pour être honnête, j’étais assez fière d’avoir réussi à penser à moi en priorité. Mon bonheur est passé au-dessus des critiques.

critiques

Vous avez vu la belle transition entre les deux thèmes ? Oui, j’ai pris confiance, je me jette des fleurs maintenant. Donc, je disais : il y aura toujours des gens pour vous critiquer. Que vous preniez une bonne décision ou une décision pour les arranger eux, ils trouveront toujours quelque chose à redire. Toujours. J’assiste à ce phénomène depuis le lycée (que j’ai terminé il y a plus de cinq ans maintenant) jusqu’à mon entrée dans la vie active et j’étais étonnée et déçue à la fois de voir que la mentalité n’avait pas évolué. Alors comme nous ne pouvons pas changer les gens, le but du jeu est simple : ne pas écouter, ne pas tenir compte des propos tenus et surtout ne plus rien prendre à cœur. Plus ça vous passera au-dessus, mieux vous le vivrez, mieux vous prendrez vos décisions et moins les gens pourront vous critiquer puisqu’ils verront que ça n’a aucune prise sur vous.

dire non

Oser dire non, pour son bien, c’est la règle fondamentale pour moi. C’est peut-être même l’idée la plus importante de cet article. Si quelque chose ne vous convient pas, dites-le. Si vous n’êtes pas d’accord avec un avis quelconque, dites-le. Si une tâche à faire ou autre vous coûte physiquement ou mentalement, dites-le. Dites non à ce que vous ne pouvez pas faire ou ne voulez pas faire. Je suis d’accord, dans le travail c’est parfois compliqué de donner son opinion, surtout si elle est contre ce qui a été demandé. Mais parfois vous pouvez le faire, en y mettant les formes et un peu de tact. A dire non à quelque chose qui ne me convenait pas, je me suis vu respecter par ma supérieure. Un non amélioré fonctionne aussi, du genre : non, mais un compromis est possible. Bien sûr, cette règle s’applique dans chaque aspect de notre vie, qu’il soit professionnel comme mentionné à l’instant, mais aussi personnel. Ne vous laissez pas submerger par des personnes qui paraissent plus confiantes. Faites votre place, osez donner votre avis et osez dire non lorsque ça ne vous convient pas.

Je trouve ces trois règles assez importantes et j’essaie de les appliquer chaque jour. Honnêtement, je réussis de plus en plus à ne plus me préoccuper de choses futiles autour de moi et ça me fait le plus grand bien. Les mauvaises ondes ne font presque plus parties de mon quotidien et je respire beaucoup mieux. Ça me permet de profiter de ma vie et de la vivre pleinement !

Même si vous connaissez déjà ces conseils, qu’ils peuvent paraître simples et basiques, parfois c’est dur de les appliquer et c’est pour cette raison que j’écris ce genre d’articles : pour guider, aider et donner des pistes à suivre à ceux qui en ont besoin.

 A force de penser à ce que les autres pensent de nous, on en oublie de se penser soi-même. (Christophe Andre)

Signature flowers

 

3 commentaires sur “Penser à soi

  1. Super article vraiment. Ce sont peut être des choses basiques mais elles changent tout et j’avais besoin de les reentendre parce que je suis exactement le genre de personne à faire passer tout le monde avant moi et à me soucier des choses futiles. Donc merci beaucoup pour cet article qui prend tout son sens dans mon cas ! Je pense qu’on évolue dans le bon sens lorsque l’on grandit et mûrit également. On prend du recul et se rend compte des choses vraiment importantes et celles un peu moins. Bonne continuation 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s